Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Sébastien David - Emilie Gral

[Tunnel de Tournemire] De très belles années de recherche en perspective avec l'IRSN.

Rédigé par Sébastien David Publié dans #irsn, #tunnel tournemire, #roquefort, #sebastien david, #arnaud viala

[Tunnel de Tournemire] De très belles années de recherche en perspective avec l'IRSN.

Le député Arnaud Viala, le conseiller départemental du canton de Saint-Affrique Sébastien David, le maire de Tournemire Pascal Rivier avaient répondu à l'invitation de l'IRSN (Institut de Recherche et de Sûreté Nucléaire) pour visiter le station de recherche du tunnel de Tournemire. Jérome Joly, directeur général adjoint en charge de la radioprotection à l'IRSN, présentaient les activités de la station expérimentale de Tournemire.

De la radioactivité à Tournemire ?
Ne cherchez pas une quelconque radioactivité issue du nucléaire, vous n'en trouverez pas : on parle ici de recherche fondamentale sur le confinement.

Pourquoi Tournemire ?
Sous la couche géologique de calcaire (que forme le plateau du Larzac) se trouve une couche homogène d'argile de plus de 600 m d'épaisseur, prise en sandwich entre 2 aquifères qui lui servent de drain... C'est la même configuration que la poche d'argile située dans la Meuse qui accueillera le futur site d'enfouissement de déchets radio actifs à vie longue. La poche d'argile de Tournemire a la particularité d'être accessible par le tunnel de Tournemire, ancien ligne SNCF qui relie la gare de Roquefort-Tournemire et le camp militaire du Larzac. Une aubaine pour les scientifiques de l'IRSN qui leur permet d'accéder à cette couche d'argile par ce tunnel désaffecté.

Quel travaux de recherche à Tournemire ?
L'IRSN a, depuis 20 ans, creusé des galeries perpendiculaires et parallèles au tunnel pour ses expérimentations (des galeries de grande taille puisque circulables en voiture ...) Forages, sondages, mesures sont le quotidien des scientifiques de l'IRSN.

Quelles perspectives ?
Alors que l'enfouissement des déchets nucléaires à vie longue dans la Meuse est prévu pour des centaines de milliers d'années, c'est une aubaine pour Tournemire et sa région d'avoir cette unité expérimentale sur notre territoire.

"C'est au minimum plus de 20 ans d'activités de recherches à Tournemire sur un site unique et non délocalisable..." 

Ingénieurs, chercheurs, scientifiques, de toutes nationalités, travaillent et se retrouvent à Tournemire dans leurs bureaux situés à l'entrée du site....

[Tunnel de Tournemire] De très belles années de recherche en perspective avec l'IRSN.

Merci à toute l'équipe de l'IRSN et à Patrice Desveaux.

Partager cette page

Repost 0