Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sébastien David - Emilie Gral

[Aout 1944] Commémoration de la Pezade : un bel exemple de recueillement.

Rédigé par Sébastien David

Jean-François Galliard, président du conseil départemental de l'Aveyron, le sénateur Alain Marc, le député Arnaud Viala, le sous-préfet Patrick Bernié aux côtés du maire de Saint-Affrique.

Jean-François Galliard, président du conseil départemental de l'Aveyron, le sénateur Alain Marc, le député Arnaud Viala, le sous-préfet Patrick Bernié aux côtés du maire de Saint-Affrique.

Discours de Sébastien David, maire de Saint-Affrique

(crédit photos Jean-Michel Pinault)

Nous voici réunis devant la stèle de la Pezade où sont inscrits 24 noms.
         - 23 jeunes du groupe de sabotage du maquis Saint-Affricain Paul-Claie fusillés le 22 août 1944,
         - mais aussi le lieutenant aviateur américain Richard Francis Hoy, tous tombés pour la libération de la France.


   Cette tragédie des maquisards que nous commémorons aujourd’hui, fait partie de notre histoire, quelle que soit la génération à laquelle nous appartenons, que nous ayons ou pas connu la guerre.

   Est venu se greffer à cette commémoration, la reconnaissance de nous tous pour cet aviateur américain tombé loin de son pays, pour la libération de la France.

   Je n’étais pas né voici soixante-seize ans. Je n’ai pas vécu la guerre, ses atrocités.

   Je fais parti de celles et ceux qui n’ont jamais connu de conflits sur notre sol, d’occupation ennemie ou de quelconques privations.

   Mais j’ai écouté les témoignages de ces périodes de conflit, bien sûr les témoignages de nos enseignants en collège en lycée vous imprègnent, vous marquent, vous façonnent.

   Je me suis intéressé à cette période de privation et de souffrance des français, des sud-aveyronnais, des habitants de ce Larzac. 

Soixante-seize ans après, c’est donc avec respect et émotion que je salue la force de notre résistance. 

Cette mémoire, nous devons la garder.
Cette histoire, nous devons la faire connaître.
Tous, nous ont légué un exemple de courage et d'abnégation.
 
Le sacrifice de ces hommes nous rappelle nos valeurs communes : la liberté, le refus de l'extrémisme, la tolérance, la solidarité, les droits de l’homme et la dignité humaine, la démocratie.

Bien sûr, nos souffrances ne sont pas celles des années 1940, aussi durs que soient les maux de notre société.

Bien sûr, les menaces auxquelles nous faisons face sont bien différentes que celles que les Résistants vécurent.

Cependant, soixante-seize ans après, des haines se réveillent, avec d'autres figures, avec parfois les mêmes mots.

Leurs combats, leur dignité, leur espérance en un avenir libre doivent rester notre boussole dans les temps troubles que notre société peut traverser.
Nous devons rester vigilants, prêts à nous indigner, nous battre pour défendre pour ces mêmes idéaux.
 
Nous, qui avons grandi dans une Union européenne en paix, comme l’Europe ne l’avait jamais été, ne renonçons pas à cet espoir d’un monde meilleur 
Une Europe qui est née des ruines de la guerre où cette Europe aurait pu périr.
 
Alors que la Liberté, la Paix et la Démocratie demeurent parfois absentes ou sont quotidiennement bafouées, que des peuples souffrent sous le joug de dictatures, continuons à nous souvenir, à évoquer et à commémorer ces évènements, pas si lointains, qui ont refait de nous des hommes et des femmes libres.
 


Tout à l’heure vont retentir la Marseillaise et le Chant des Partisans : ces chants sont ceux de la République que ces combattants d’hier ont faite plus forte.
Ils sont aujourd’hui les chants de notre reconnaissance.

Merci à vous qui portez notre drapeau, ce drapeau qui représente dans le monde notre pays de libertés.

Je vous remercie. 

La Pezade, le 22 août 2020
 

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :